contexte et enjeux

Alors qu’avant le début de la crise sanitaire les avis sur le télétravail étaient plutôt négatifs (moins de 8% des actifs le pratiquaient d’ailleurs), le confinement a fait prendre conscience que ce mode de travail était envisageable à plug terme. 5 millions d’actifs l’ont découvert et 40% aimeraient continuer (LES ECHOS)

En guise de point de départ, voici donc une synthèse de deux études faites par le FORUM VIE MOBILE et TERRA NOVA qui montrent que le télétravail est rentré dans les mœurs très rapidement après le début du confinement.

De son côté, le sociologue Bruno Marzloff considère qu’ « une étape irréversible est franchie » , dans une interview accordée aux ECHOS

Il est donc légitime de penser que le virage du télétravail est pris et qu’il sera difficile de revenir sur ce qui semble être compris comme un acquis social.

Par ailleurs, selon une étude du JOURNAL DES FEMMES, la distance entre le lieu de vie du foyer et le lieu historique de travail n’est plus un critère aussi important: le télétravail, pratiqué à raison de 2, voire 3 jours par semaine, y est pour beaucoup dans ce ressenti.

Rien n’empêche donc nos urbains d’envisager de partir dans des régions moins denses; il suffit de jeter un œil à l’étude faite par PARIS, JE TE QUITTE pour s’en convaincre:

Le constat de volonté d’exode étant posé dans un contexte favorable de mise en place irréversible du télétravail, il faut s’attacher à comprendre ce que les futurs exodeurs recherchent mais aussi aux blocages éventuels.

L’enclavement des territoires et l’absence de haut débit sont des barrières évidentes à la réhabilitation des territoires ruraux (LA TRIBUNE) mais il y en a d’autres que nous avons déduits de l’analyse des différents articles afférents au sujet qui nous intéresse, nous avons ainsi établi une liste de critères intéressant les exodeurs que nous avons regroupés dans 5 groupes. En page suivante, (ou en cliquant sur l’article de synthèse) vous aurez accès à l’explication relative aux critères.

Vous comprendrez ainsi pourquoi notre slogan est:

Nos amis d’Outre-Mers seront déçus de ne pas pouvoir constater que leur île apparaît comme solution d’exode. Le télétravail exige en effet un retour aisé et régulier sur son lieu de travail. Si cela ne tenait qu’à moi? Ne le dites pas mais 3 des associés ont vécu sur l’île Bourbon; un y est même né…ça crée des attaches.